Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LA LETTRE DE FÉVRIER D'AMPARIHIBE 2016

26 Février 2016 , Rédigé par David

Nous allons fêter cette année les 10 ans de notre action pour la scolarisation des enfants à Madagascar. C’est le moment de faire un petit point sur ce qui a été fait et préparer les 10 années à venir.

Plusieurs centaines d’enfants ont pu être scolarisés grâce à vos dons.

Sans votre aide, ses enfants

seraient aujourd’hui, pour une majorité, dans une situation de grande pauvreté. Certains n’ont pas su profiter de la chance qu’il leur a été offerte. D’autres ont vraiment bien avancé et leur succès est notre fierté. Une grande partie d'entre eux cherche encore leur voie mais le coup de pouce que nous leur donnons leur permet de garder tous les espoirs pour l’avenir.

Quels sont les freins à la scolarisation des enfants ? Deux grandes causes sont à retenir. La première est financière. A Amparihibe certains parents n'ont pas les 70 centimes d'euros par mois nécessaires pour envoyer leurs enfants à l'école privée du coin, et nombre d'entre eux n'ont pas non plus les moyens d'assurer les 30 centimes d'euro qui enverraient les enfants à l'école publique. Le deuxième point est qu’il existe des parents qui ne voient pas toujours l'investissement à long terme qu'apporte la scolarisation de leur enfant.

Quelles sont les solutions ?

Pour le problème financier, nous avons mis en place à Amparihibe des microcrédits financés par une organisation caritative basée à Londres, les Two Walters. A ce jour le capital est de 8 000 euros.

Ce capital génère 5% d’intérêt tous les 3 mois. 3⁄4 de ces intérêts sont réinvestis dans les microcrédits. 1⁄4 des intérêts seront dédiés à la scolarité des plus défavorisés. Les microcrédits sont entièrement gérés par les villageois eux-mêmes. Ainsi, les parents consacrent de façon indirecte une partie de leur argent à l'éducation des enfants.

Le deuxième problème est la motivation des parents à envoyer leurs enfants à l'école. Les parents doivent prendre conscience que scolariser un enfant est un investissement extrêmement pertinent sur le long terme. C'est une vision difficile à avoir lorsque les parents eux-mêmes n'ont pas été scolarisés. Pour redynamiser l’intérêt des parents pour l'éducation et la scolarisation des enfants, nous ferons participer les parents à la formation agricole de leurs enfants. Nous allons organiser desréunions d’échange entre parents, jeunes étudiants de Tanà et jeunes élèves avec la mise en place de projets agricoles concrets. Une sorte de formation continue pour tout le monde.

We started to educate children since 2006. Hundreds of children went to school with donations from sponsors. But it is necessary to find a system that allows more children to be educated.

Donations can only be limited. With the Two Walters we set up microcredits. The capital is now € 8,000. The farmers pay 5% interest every 3 months. 3/4 of these interests are invested in new microloans. This increases the capital and the number of beneficiaries.

1/4 of these interests are

given for the education of children under 12 years. In Amparihibe, tuition fee is € 0.30 / month.

Furthermore, we must encourage parents to send their children to school.

We must make them

understand the importance of education. They will participate in the education of their children through the implementation of agricultural projects in the school.

Ony et Tiana RAZAFINTSALAMA

LA LETTRE DE FÉVRIER D'AMPARIHIBE 2016
LA LETTRE DE FÉVRIER D'AMPARIHIBE 2016
LA LETTRE DE FÉVRIER D'AMPARIHIBE 2016
LA LETTRE DE FÉVRIER D'AMPARIHIBE 2016
Lire la suite