Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles récents

Les Actions menées : Les projets pour aider les Enfants de la Rue

30 Décembre 2006 , Rédigé par David Publié dans #LES ACTIONS MENEES

 

  • Repeindre les différents tableaux d’école qui sont très abîmés.
  • Améliorer les sanitaires : douche et toilettes.
  • Faire des travaux pour qu’il y ait une évacuation des eaux usées.
  • Scolariser tous les enfants de l’orphelinat dans les écoles avoisinantes.
  • Acheter une maison plus grande dans laquelle on pourrait imaginer que chaque enfant aurait un lit à lui, une salle de bain décente pour se laver, un jardin pour jouer. (Coût : environ 22 000 euros)
  • Apporter des jouets, livres, cahiers, crayons, vêtements, serviettes de toilette, couvertures.
  • Améliorer leur alimentation

Lire la suite

Les Actions menées : Le Projet d'école à Amparibe

21 Décembre 2006 , Rédigé par David Publié dans #LES ACTIONS MENEES

Amparibe est une petit village situé à 250 km à l’ouest d’Antananarivo. Il compte une quarantaine de maisons. Les gens vivent essentiellement d’agriculture vivrière. Il y a 2 ou 3 petits commerces, un dispensaire, une école gérée par l’Eglise et une école publique.

C’est un village semblable à la plupart des villages de Madagascar. On y vit paisiblement. Les gens aspirent bien entendu à de meilleures conditions de vie, ce que l’on appellerait aujourd’hui : un « développement durable ». Au quotidien cela se traduirait par le fait que chaque foyer puisse avoir accès à : un travail, un logement, à de l’eau potable à proximité, à la santé de base et à l’éducation.

 Dans un cadre plus général il s’agit en fait de l’objectif de développement du millénaire (OMD) dont on parle tant. Sur le plan national, atteindre des objectifs comme on l’espère d’ici 2015 semble difficile. Il est peut être plus facile de tenter l’expérience sur un village. Amparibe paraît être un bon candidat. Le village est suffisamment loin d’Antananarivo pour ne pas être pollué par elle, dans tous les sens du terme, et est situé sur un grand axe routier pour permettre une communication facile .

 Amparibe étant un village d’agriculteurs, il a été naturel de commencer par développer ce secteur. Pour les travaux des champs et la construction de maisons pour les travailleurs, une dizaine d’hommes sans emploi sont venus d’Antananarivo. La population locale étant très difficile à faire travailler. Ce petit « exode » urbain a permis à une population désoeuvrée d’Antananarivo de travailler. Ils envisagent maintenant de rester à Amparibe  pour fuir la pollution et la promiscuité de la capitale. Ils ont trouvé l’air d’Amparibe si vivifiant, qu’ils ont décidé d’appeler la partie où ils habitent « Tsararivotra », soit « là où l’air est bon ». Ils pensent déjà à cultiver et à élever dans le village.

 L’agriculture est le principal secteur économique. Cette année nous cultiverons une dizaine d’hectares de riz. Deux autres potentiels devraient connaître un développement rapide dans les années qui viennent : le jatropha et le tourisme .Le jatropha est une « mauvaise herbe » qui donne des graines d’où l’on extrait une huile que l’on utilise comme biocarburant. Nous avons planté 7 hectares en décembre 2005. Les premières récoltes sont prévues pour fin 2007. Enfin, Amparibe est aux portes des Tsingy : région de pics calcaires classée patrimoine mondial par l’UNESCO et médiatisé par Nicolas Hulot. Le circuit est actuellement très prisé …

 En ce qui concerne la santé, il y a un dispensaire bien tenu par une assistante médicale .Elle apporte les soins de base aux gens du village et des alentours, fait les vaccinations et les accouchements. Nous apportons lors de nos visites du matériel et des médicaments de première nécessité.

 Enfin, un des aspect majeur de ce développement durable est l’éducation. Une centaine d’enfants allant du CP au CM2 est scolarisée à l’école privé et publique d’Amparibe. Ces enfant proviennent du village et des petits villages aux alentours. La majorité des enfants est donc scolarisée mais l’absentéisme est fréquent notamment lorsque les parents ont besoin des enfant pour les travaux des champs. Il semble tout de même que la plupart des enfants puissent suivre une scolarité presque normale. Les matières de base enseignées sont : le malgache, le calcul l’histoire et le français.

 Il y a 2 professeurs des écoles pour 2 salles de classe .Soit une cinquantaine d’enfants pour 1 salle et 1 professeur. Les locaux sont  vétustes  voire délabrés. L’état et la commune propriétaire de l’école et du terrain  n’ont pas les moyens d’entretenir l’école et sa cour.

Les parents d’élèves doivent supporter les frais d’inscription de leurs enfants. Les fournitures sont fournies par l’état mais sont insuffisantes qu’il s’agisse des fournitures pour le maître ou pour les élèves.

Le professeur est rémunéré par l’état. Son salaire est d’environ 30 euros par mois. Les parents doivent des élèves fournissent le riz pour lui et sa famille.

  Notre but est d’augmenter le nombre d’élèves passant en 6ième. Passage décidé par un examen.

Pour cela il nous faudrait :

            * créer un poste d’enseignant de manière à alléger les effectifs par enseignant

            * motiver les actuels enseignants en augmentant leur salaire.

            * construire une nouvelle salle de classe

            * rénover les locaux existants

            * créer une cantine gratuite pour inciter les parents à envoyer les enfants à l’école ; et pour certains s’assurer qu’ils aient au moins un repas dans la journée

            * donner des fournitures scolaires

            * motiver les élèves par un système de récompenses pour les premiers et les plus assidus




A Amparibe une cinquantaine d'élèves ne peuvent encore être scolarisés faute de moyens financiers. Les frais de scolarité sont de 8 euros par an et par enfant. L'idéal serait de trouver une classe ou une école à la Réunion ou en France acceptant d'échanger avec l'école d'Amparibe. Les petits français pourraient aider financièrement leurs amis malgaches pour leur frais de scolarité. En retour ces derniers _leur raconteraient leur quotidien et  l'utilisation de l'aide.

Lire la suite

Les Enfants de la Rue : Les enfants à parrainer

21 Décembre 2006 , Rédigé par David Publié dans #LES ENFANTS DE LA RUE

    Quelques enfants à parrainer. La liste est longue …:


Lire la suite

L'Equipe de Soleil Marmailles

7 Décembre 2006 , Rédigé par David Publié dans #QUI SOMMES NOUS

 
  • Présidente : Blandine Vezian
  • Vice-président : Tiana  Razafintsalama
  • Secrétaire : David Prognon
  • Vice Secrétaire : Nieves Geslin
  • Trésorière : Katia Mochel
  • Vice Trésorière : Karine Periou
  • Membres fondateurs et actifs : Sylvie Razafintsalama
  • Membres actifs :

Denis Bouiller

Valérie Huet

Cécile Stoven

Nadia (Corinne Ra)

Fidel Rakotondrasimba

Blandine Vézian, la Présidente et son filleul


Tiana Razafintsalama, vice président


Katia Mochel, trésorière, et David Prognon, secrétaire général


Sylvie Razafintsalama, membre active et fondatrice


Fidel Rakotondrasimba, membre actif


Nadia, membre active


Denis Bouiller, membre actif


Lire la suite
<< < 10 11 12 13